À la recherche de Vivian Maier
John Maloof & Charlie Siskel

Un carton plein de pellicules pas encore développées, une photographe « déguisée » en nounou qui se balade dans les rues de Chicago sans lâcher son appareil photo (quitte à semer ses bambins)…

Le film documentaire de John Maloof et Charlie Siskel présente, sous la forme d’une enquête, Vivian Maier, mystérieuse photographe inconnue jusqu’à sa mort et célébrée aujourd’hui comme l’une des plus grandes Street Photographers du XXème siècle.

La petite histoire…
John Maloof achète lors d’une vente aux enchères, un peu par hasard, un carton plein de négatifs. Intrigué par la beauté des photos développées et certainement stimulé par le caractère insaisissable de Vivian Maier (qui attache une grande importance à son anonymat, solitaire, changeant de nom, dissimulant son travail artistique…), il mène un véritable travail d’investigation. Il recueille des témoignages, continue à collecter les biens de la photographe et à les diffuser pour mettre en lumière son oeuvre aux yeux des galeristes, collectionneurs, musées… et du grand public.

Intrusion ?
En découvrant le personnage de Vivian Maier, on ne peut s’empêcher de questionner la démarche de John Maloof. : peut-on exhiber ainsi la vie privée et exposer le travail d’une artiste qui a tant oeuvré à conserver son intimité et à cacher ses créations aux yeux de tous ?

D’un autre côté, on ne peut que se réjouir de découvrir ses images si saisissantes.
Les photographies de Vivian Maier, prises à la sauvette (grâce à son ingénieux Rolleiflex) ou résultat de véritables rencontres, montrent à voir des portraits troublants, femmes aisées à la dernière mode, enfants en larmes, sans abris et marginaux… autant de passants photographiés au grè de ses promenades dans les rues d’une Amérique des années 50 et 60.

Les autoportraits de Vivian Maier (mis en scène à l’aide de miroirs ou de vitrines de magasins) témoignent du même souci de cadrage et de composition.
Un regard hors du commun.

   

Après New-York, Londres… l’oeuvre reconstruite de Vivian Maier a été exposée pour la première fois en France au Château de Tours avec la collaboration du Jeu de Paume jusqu’en juin 2014. En espérant que la sortie de ce documentaire génère de nouvelles expositions !