Ce soir, j’attaque la saison 4 de Boardwalk Empire, magnifique série sur le monde de la prohibition dans les années 20, produite par Martin Scorsese. Ce soir, une fois de plus, je reste béate devant le générique.

Générique réalisé par le Studio Imaginary Forces (entre autres, dans leur portfolio, le générique de Mad Men…)

Un homme seul, face à la mer
Unique personnage de ce générique, Nucky Thompson (interprété par le génialissime Steve Buscemi) apparaît de dos, immobile. Chapeau melon, costume à fine rayures (et oui, Monsieur est un gangster), il semble tout droit sorti d’une toile de Magritte.
On découvre le personnage par morceaux, en plans très serrés, une main, un luxueux porte-cigarettes, de belles chaussures, un regard bleu glacial.

Tempête
L’œil tantôt inquiet, tantôt déterminé de Nucky Thompson scrute l’horizon, un ciel sombre, la marée monte, la mer peu à peu se déchaine. L’alternance d’images ralenties et accélérées donne encore plus de force aux vagues ; la musique, Straight up and down de Brian Jonestown Massacre se fait elle aussi de plus en plus intense.
Des bouteilles de whisky apparaissent comme engendrées par les flots, elles se fracassent contre la jetées ou finissent aux pieds de Nucky Thompson.

Petit aparté… La musique de Brian Jonestown Massacre est considérée par certains comme un pastiche des Rolling Stones. Clin d’oeil ? … quand on connait la passion de Martin Scorsese pour le groupe de Mick Jagger….

Situation maîtrisée
Le calme revient rapidement, la mer pleine de bouteilles se lisse. L’homme a fini sa cigarette, il peut s’en aller.
Tel un cowboy solitaire, on le voit rejoindre Atlantic City sous un soleil couchant.
La journée est loin d’être finie pour Nucky Thompson…

Splendide.